Actualités
Accueil arrow Actualités
Nouvelle Filiale au Danemark – Le Groupe Rotom entre sur le marché Scandinave

Nouvelle filiale au Danemark

Le Groupe Rotom, présent sur le marché européen depuis  30 ans, avec  des filiales dans  9 pays et  15 dépôts, continue son expansion en Europe. Nous sommes  l’un des leaders européens dans les produits et services logistiques, nous entrons dans le marché pour répondre aux besoins de nos clients scandinaves, nous avons donc décidé d’ouvrir une nouvelle filiale au Danemark. «Nous sommes Heureux d’annoncer que maintenant nos produits et services seront disponibles pour nos clients Scandinaves » Dit Arjian Kuiper, PDG du groupe Rotom. «Ceci va dans la continuité de notre stratégie à long terme pour étendre notre couverture européenne et permettre à nos client de Scandinavie, une meilleure utilisation de notre réseau et de notre expérience, également dans des projets de logistique internationale. La nouvelle filiale, située au Danemark, optimisera considérablement les processus logistiques, et le plus important, donner plus d’avantages à nos clients scandinaves » ajoute-il.

Le groupe Rotom offre à ses clients les meilleures solutions en termes de moyens logistiques pour le transport et le stockage. Rotom,  facilite la chaine logistique de ses clients avec la location, la récupération de l’emballage et la mise à disposition des produits logistiques. L’offre est complétée par une large gamme de produits logistiques à vendre : des palettes en bois et en plastique, des rehausses de palettes, des boites et contenants en plastique, des conteneurs roulants et système de stockage Mobilrack. En outre, Rotom a sa propre équipe de conception pour développer des produits logistiques sur mesure en collaboration avec ses clients. Le groupe Rotom emploie plus de 350 employés  pour un chiffre d’affaire annuel  de 80 millions d’euros. Pour plus de renseignements, vous pouvez nous contacter via contact@rotom.fr ou visiter notre site www.rotomrent.fr


ESS fusionne avec Rotom

Europ'Stocks Services fusionne avec Rotom. 

Europ Stock Services appartient désormais au groupe Rotom, qui devient ainsi le numéro un de la palette et du matériel de logistique dans le Nord de la France. Grâce à cette croissance externe, Rotom compte désormais 65 salariés pour un Chiffre d’affaires de 14 millions d’euros par an.

Rotom France, filiale du groupe Néerlandais Rotom, vient d’officialiser le rachat d’Europ Stock Services(ESS), une PME de 20 salariés implantée à Douvrin. Cette opération permet à Rotom d’asseoir une position de leader de la palette et du matériel de manutention et stockage dans la région Nord-Pas-de-Calais, mais aussi de renforcer sa position à l’échelle nationale.

Plus qu’un simple rachat, l’acquisition d’ESS doit être considérée comme une addition de compétences et de savoir-faire. Les deux entreprises avaient compris, il y a bien longtemps que l’avenir de leurs activités était dans la diversification et elles s’étaient donc chacune de leur côté diversifiées vers la distribution de matériel de logistique et d’expédition. Le rapprochement entre les deux entreprises s’est fait de manière très naturelle et est devenu une évidence, tant les deux activités sont proches et complémentaires dans leurs métiers.

En terme d’emploi, la fusion entre les deux entités ne sera pas synonyme de cataclysme social et de licenciements. Rotom attache une importance particulière à la pérennisation et la stabilisation des emplois. L’entreprise reprend donc l’ensemble des compétences d’Europ Stock Services et compte bien les utiliser pour assurer la continuité de service auprès des clients, mais aussi pour se développer et devenir un acteur incontournable à l’échelle du monde de la palette et des services.

Depuis une dizaine d’années, le marché de la palette et de l’emballage connaît une profonde mutation. Il n’y a aujourd’hui de la place que pour les acteurs les plus importants. L’opération de rachat d’ESS permet donc à Rotom d’atteindre une taille significative et peser d‘avantage dans la balance, tant en terme d’effectifs que de chiffres d’affaires. Les deux entités réunies pèsent 65 salariés pour 14 millions d’euros de CA. L’objectif clairement affiché par Rotom est de renforcer sa position et d’atteindre rapidement les 20 millions d’euros.

Pour autant, cette opération de croissance externe n’est qu’une Étape pour le groupe qui après avoir tissés a toile sur l’Europe, cherche maintenant à raccourcir les distances qui le séparent de ses clients et à renforcer sa présence sur le terrain national.


TRIMAN le nouveau symbole du recyclage débarque le 1er janvier 2015

Un nouveau logo dédié au recyclage va être mis en vigueur à partir du 1er janvier 2015 et il porte un nom TRIMAN qui représente un bonhomme qui tend sa main vers 3 flèches. Le but ? Améliorer le tri sélectif en France.

Il devrait être le logo de référence en termes de recyclage. Né du Grenelle de l'environnement, ce symbole doit permettre d'identifier plus facilement si le produit est recyclable. Selon Nicolas Garnier, président d'AMORCE* : "l'idée est aussi qu'au moment d'acheter, on fasse un acte responsable, en choisssant des produits qui se recyclent.

Auparavant le problème souligné par la Cour des comptes était la mauvaise signalétique que l’on retrouvait sur nos produits du quotidien. Une confusion pour les consommateurs entre le point vert qui signifie qu’une entreprise d’acquitte de l’eco-contribution et le logo vert aux 3 flèches. Les pouvoirs publics espèrent également que cela poussera les industriels à investir dans les produits écologiques.

Le logo TRIMAN, a eu des difficultés à être instauré, certains industriels sont réticents son arrivée dû aux coûts engendrés par l’impression du logo ainsi que le côté technique liées aux produits importés et exportés puisque TRIMAN s’inscrit uniquement dans la loi française.

TRIMAN est déjà présent sur quelques bouteilles et canettes d’Orangina et Schweppes, mais ne concernent pas tous les produits comme le verre, piles, accumulateurs usagés, déchets d’équipements électriques et électroniques, déchets ménagers. Pour Nicolas Garnier les Français se rendront compte que beaucoup d’objets ne se recyclent pas.

*Amorce : Association nationale des collectivités, des associations et des entreprises pour la gestion des déchets, de l’énergie et des réseaux de chaleur.

Synthèse par Palettes.fr
Source : huffingtonpost.fr // consoglobe.com


Semaine européenne de la réduction des déchets

Du 22 au 30 novembre 2014, l’agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME) organise la 6ème édition de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD).
En 2013, 2 692 actions ont été labellisées sur le territoire français.

SERD

Cette semaine permet de sensibiliser en France les particuliers, associations et entreprises à consommer ou produire en jetant le moins possible.
Selon l’ADEME : « le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas ! ».

Pour ce faire, l’agence met en place un site internet www.reduisonsnosdechets.fr pour découvrir les bonnes pratiques à appliquer pour les entreprises selon leur secteur d’activité.
Par exemple CARREFOUR qui a évité plus de 30 000 tonnes de déchets de cartons en mettant à la disposition des producteurs des caisses plastiques réutilisables.
(voir nos bacs en plastique fruits / légumes).

D'ailleurs le traitement des déchets est un coût non négligeable (charges de manutention et de stockage interne des déchets,...) pour rentabiliser son entreprise.
Selon l'enquête de l'ADEME, 9 PME sur 10 ignorent ce coût complet.

La semaine de sensibilisation se propage également dans le reste de l'Europe avec plus de 12 000 actions organisées dans plus de 23 pays.

Plus d'informations sur le site officiel ewwr.eu et pour les bonnes pratiques : reduisonsnosdechets.fr

Synthèse réalisé par : palettes.fr


Service commercial non disponible du 11 au 22 août

Nous tenons à vous informer que durant les congés d'Août, le service commercial ne sera pas disponible du 11 au 22 août inclus.
Il vous sera toujours possible de créer vos demandes de devis, nous vous répondrons dès le 25 août.

Le standard reste à votre écoute si vous avez des questions concernant vos commandes ou vos expéditions en cours. Les nouvelles commandes seront également traitées par notre service logistique. Vous pourrez nous joindre du lundi au jeudi de 8h30 à 12h00 et de 13h00 à 17h00 et jusqu'à 16h00 le vendredi.

En vous remerciant par avance pour votre compréhension.

Nous vous souhaitons d'agréables vacances !

L'Equipe de Palettes.fr


Insolite : Un homme se déplace à l’aide d’une palette sur les rails d’un tramway

La scène se déroule à Bratislava (Slovaquie), où un individu a eu la « bonne » idée de se déplacer sur les rails du tramway à l’aide d’une palette.

L’homme se sert d’une palette normalisée euro (80 x120) qu’il a lui-même modifiée en plaçant des roues. Du coup, il se déplace rapidement sur les rails, comme si il disposait d’un skateboard.

Alors que les palettes sont de plus en plus réutilisés pour de la décoration,  voici une nouvelle fonction amusante pour une palette de manutention.


L'Europe fixe un nouveau taux de recyclage

La Commission Européenne qui cherche à promouvoir davantage le recyclage, vient de fixer un nouveau taux que chaque Etat membre de l'Europe devra accomplir  : 80% des déchets devront être recyclées en 2030. La mise en décharge des déchets recyclables sera interdite dès 2015.

L’Europe veut tendre vers une économie en total adéquation avec l’environnement, d’emmener les 28 pays vers un chemin durable, un facteur important  de croissance selon elle après la crise financière. Les Européens devront donc recycler 70% des déchets urbains et 80% des déchets d’emballage d’ici 2030. L’union souhaite stimuler sa croissance et introduire un objectif pour mieux utiliser les matières premières.

« En utilisant plus efficacement et plus longtemps les matériaux à des fins productives et en les réutilisant, l’Union Européenne améliorerait également sa compétitivité sur la scène mondiale ».


Pour se faire une idée, actuellement le pays qui recycle le mieux ses déchets est sans conteste l’Allemagne qui avec un objectif de taux de 50%, arrive à 47%. A l’inverse, la Roumanie a enterré 99% de ses déchets urbains, un comble pour l’Europe qui souhaite réduire les émissions de gaz à effet de serre. Pour arriver plus facilement à cet objectif, la législation en matière de déchets sera simplifiée, et la coopération entre la commission et les états membres sera renforcée. Reste à savoir si chaque Etat mettra tout en œuvre pour y parvenir.

Source : emballagedigest.fr
               actualités-news-environnement.com

Synthèse : palettes.fr


Evènement : les 9ième rendez-vous de l'emballage

Le 19 Juin prochain auront lieu à Paris les 9ièmes Rendez-vous de l'emballage. A l'attention des fabricants d'emballage, des industriels de l'agro-alimentaire et des distributeurs, cette journée sera l'occasion d'échanger entre professionnels du secteur sur les préoccupations au coeur de l'actualité.

 

Ainsi, seront notamment abordés :

- Les évolutions 2013 - 2014 :

  • La réglementation des matériaux au contact des aliments
  • Les nouveaux référentiels d'hygiène

- Les outils techniques

  • L'aide à la rédaction de la déclaration de conformité
  • Les migrations globale et spécifique : l'approche par le calcul

 

>> Pour plus de renseignements ou pour vous inscrire, cliquez ici !


Source : Lne.fr
Synthèse : Palettes.fr

22/04/2014

 


Innovation : la pollution recyclée en plastique

Une société de technologies chimiques basée en Californie prétend avoir trouvée la technologie qui permettrait de fabriquer du plastique à partir du CO2 de l’atmosphère (carbone négatif) . Baptisé « AirCarbon », ce plastique serait identique aux plastiques produits à partir du pétrole.

La recherche d'un plastique dont la fabrication permette de piéger le CO2 de l’atmosphère est un objectif poursuivi depuis de nombreuses années mais qui s’était jusqu’ici avéré trois fois plus élevé que la production de plastiques à base de pétrole.

Les développeurs chez Newlight Technologies LLC, ont développé une méthode de production évolutive et rentable d'un thermoplastique haute performance créé par le biais de l'extraction du CO2 de l’air.

Le processus de fabrication de Newlight commence avec une source ponctuelle d'air contenant des gaz à effet de serre qui est collecté et introduit dans un réacteur de polymérisation de gaz propriétaire. A l'aide de multiples technologies de transfert de masse de gaz, l'air et les gaz à effet de serre sont ensuite transformés en forme aqueuse. Le gaz dissous est ensuite mis en contact avec un biocatalyseur modifié qui polymérise l'hydrogène, l'oxygène et le carbone en un polymère thermoplastique à chaîne longue avec un rendement élevé. La résine est ensuite transformée en granulés de plastique.

D'après Newlight, AirCarbon allie avantages environnementaux et économiques. La société vient d’établir un partenariat avec l'entreprise américaine d’ameublement  KI dans le but de produire la première chaise à bilan carbone négatif d'origine industrielle.

En 2013, les "American Business Awards" ont décerné à Newlight le titre de « L'Entreprise la plus innovante de l'année »" en reconnaissance de ses avancées technologiques.



Source : La pollution recyclée en plastique, 24/03/2014, Plastic-lemag.com

11/04/2014


Anniversaire : la newsletter de Palettes.fr fête ses 7 ans !

Chères lectrices, chers lecteurs,



La Lettre d'information de Palettes.fr fête ses 7 ans en ce mois de Mai 2014 ! A travers elle, nous vous relayons tous les mois les actualités importantes (juridiques, réglementaires...) mais aussi ludiques liées au secteur de l'emballage industriel.

Au total ce sont plus de 370 articles qui ont été rédigés pour votre information.

Nous vous remercions pour votre assiduité durant ces 7 ans et, nous espérons vous accompagner dans votre activité professionnelle encore pour de nombreuses années.

Pour toutes remarques ou suggestions sur la Newsletter et/ou le site Palettes.fr, n'hésitez pas à nous contacter ici. 

A très bientôt pour Lettre d'information de Juin !


L'équipe de Palettes.fr

22/04/2014

 


Innovation : Du plastique au produit pétrolier

La boucle est bouclée : de pétrole, nos bacs et palettes plastique redeviendront pétrole ! En attendant ce jour, c'est déjà le cas pour les sacs plastique que nous utilisons quotidiennement.

Des milliards de sacs plastique finissent leur vie comme déchets. Déjà sources potentielles de fibre de carbone et de nanotubes de carbone, des chercheurs ont fourni une autre raison de ne pas jeter ces sacs en les convertissant en une gamme de produits pétroliers. Les chercheurs du Centre de Technologie Durable de l’Illinois (CIST) de l’Université de l’Illinois ont utilisé un processus appelé pyrolyse, qui consiste à chauffer des sacs en plastique dans une chambre sans oxygène. Bien que cette technique ait été utilisée par d’autres équipes de recherche pour convertir des sacs en plastique en pétrole brut, l’équipe de l’Université d’Illinois a franchi une étape en fractionnant le pétrole brut en différents produits pétroliers.

De cette façon, les chercheurs ont été capables de produire du gaz naturel, de la naphtaline, de l’essence, des cires et des huiles lubrifiantes, telles que l’huile moteur et l’huile hydraulique. Ils ont également  produit du diesel, qu’ils ont mélangé à hauteur de 30% avec du diesel classique, et n’ont trouvé aucun problème de compatibilité avec le biodiesel.  « C’est parfait », a déclaré Brajendra Kumar Sharma . «Nous pouvons tout simplement l’utiliser comme un carburant à mélanger avec du diesel à très faible teneur en soufre, sans avoir besoin d’un quelconque changement ». Ce chercheur affirme que le processus de conversion produit également beaucoup plus d’énergie qu’il n’en consomme.  » Vous pouvez obtenir seulement 50 à 55 % de carburant à partir de la distillation du pétrole brut  »  a t-il dit.  » Mais depuis que ce plastique est fabriqué à partir de pétrole, en premier lieu, nous pouvons récupérer près de 80 % de carburant à travers la distillation ».


Source : Du sac plastique au produit pétrolier, www.plastic-lemag.com, 21/02/2014
Synthèse : Palettes.fr

21/03/2014


Manifestation : La Plasturgie et la Filière Bois font leur show

A l'occasion de la semaine de l'Industrie qui aura lieu du 7 au 13 Avril 2014, la Fédération de la Plasturgie et la Filière Bois ouvriront leurs portes.


Partout en France, toute une série d'évènements destinés à faire découvrir ces branches de l'industrie peu connues du grand public seront organisés : visites d'entreprises, découvertes des techniques de mise en forme des matériaux (impression 3D...), forum des métiers...

>> Voir la liste des évènements sur le site www.redressement-productif.gouv.fr/semaine-industrie
 


Source : Redressement-productif.gouv.fr/semaine-industrie
Synthèse : Palettes.fr

20/03/2014
Concours : les plastiques en débat à Paris

Pour la 8ième année consécutive, toutes les classes de 3ième ont l'occasion de s'exprimer sur le rôle des plastiques dans notre vie dans le cadre du concours "Les plastiques en débat".

Organisé par PlasticsEurope et soutenu par la Fédération de la Plasturgie et des Composites, "Les plastiques en débat" est un concours national destiné à tous les collégiens de 3ième. Depuis 2007, il invite les jeunes et leurs enseignements à approfondir leurs connaissances techniques et scientifiques tout en confrontant leurs idées sur le rôle de ces matières dans notre vie.

Cette compétition permet de faire le lien entre la culture scientifique et l'apprentissage de la citoyenneté.

Qui dit concours, dit bien entendu palmarès et récompense. C'est le 7 Avril 2014 que les 25 meilleures équipes s'affronteront à Paris, au Conseil Social et Environnemental, dans le cades du "Grand débat", à l'issue duquel le palmarès sera dévoilé. L'équipe gagnante se verra attribuer une bourse de 1500 € pour financer, en partie ou en totalité, le projet présenté par l'équipe.

>> Pour en savoir plus sur le concours "Les plastiques en débat" : www.lesplastiquesendebat.com.



Sources :
- http://www.laplasturgie.fr
- http://www.lesplastiquesendebat.com

Synthèse : Palettes.fr


07/03/2014


Manifestation : Journée internationale des forêts

Après l'Année Internationale des Forêts, l'Organisation des Nations Unies a souhaité instaurer une journée qui mettrait la forêt à l'honneur. C'est ainsi que le 21 Mars est devenu la Journée Internationale des Forêts.

Jusqu'à présent, un tel évènement était absent du paysage Français alors que nous sommes le 3ième pays le plus boisé de l'union européenne. L'of-FEEE (office francais de la Fondation pour l'Education à l'Environnement en Europe) s'est donc associé au Ministère de l'Agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt et à l'interprofession nationale France Bois Forêt pour instaurer en France la première Journée Internationale des Forêts.

Du 14 au 21 Mars 2014, des centaines de manifestations auront lieu partout en France au cours desquels un public varié (écoles, associations, entreprises, grand public) pourra participer à un large panel d'activités pédagogiques et ludiques (sorties en forêts, rencontres de professionnels, plantations...).

Selon le ministère« cette Journée internationale des forêts est importante. C’est l’occasion pour tous les Français de s’intéresser à leurs forêts et mieux la comprendre. La gestion durable du milieu forestier permet à la fois de conserver des milieux riches et variés ; et de fournir les bois, planches, panneaux et papiers de la vie quotidienne. »

Pour Jacques Perrin, acteur, cinéaste et parrain de la manifestation : « Après la biodiversité, après les océans, voici qu’enfin les forêts seront fêtées à la hauteur de leur importance vitale pour nous, bien évidemment, mais surtout pour l’ensemble de la vie sur Terre. »

 
Pour en savoir plus, rendez-vous ici : www.journee-internationale-des-forets.fr.
 
 
 
Sources :
- www.journee-internationale-des-forets.fr
- www.franceboisforet.fr

Synthèse : Palettes.fr


11/02/2014

Conjoncture : La Fédération de la Plasturgie prévoit une hausse du prix du plastique pour 2014

Les premiers résultats de l’enquête du Baromètre des Matières Plastiques de décembre 2013, réalisé par la Fédération de la Plasturgie et des Composites, montrent une hausse anticipée des prix des polymères en 2014.

 

Une saisonnalité des prix

Après un dernier trimestre 2013 où la majorité des polymères de commodité ont connu des baisses des prix, les entreprises de la Plasturgie anticipent une hausse pour le début de l’année 2014. En effet, le prix des monomères Ethylène (C2) et Propylène (C3) en décembre ont été annoncés avec des hausses de 30€/tonne en moyenne par rapport à novembre. Ces hausses pourraient être répercutées dans les prix des polymères (PE, PP, PS, PVC, PET) en janvier selon l’enquête. Elles pourraient aller de 30 à 100 €/tonne selon la matière.

Cette saisonnalité des prix est conforme à ce qui est constaté depuis plusieurs années. Selon un répondant au Baromètre des Matières Plastiques : « Depuis quelques années on constate des baisses de prix sur la fin de l’année (le plus mauvais moment pour nous puisque c’est le moment où nous négocions nos prix avec nos clients) pour voir repartir les prix à la hausse en janvier ».

La relation avec les fournisseurs doit être renforcée

Même si cela ne concerne pas la majorité des entreprises, la Fédération de la Plasturgie et des Composites constate cependant une hausse des problèmes de qualité des matières livrées, et un manque d’informations en cas de force majeure, ou d’arrêt des commandes et des livraisons. Cela peut mettre en difficulté la production des certaines PME qui n’ont pas le temps de trouver des alternatives d’approvisionnement. Dans le cadre du Comité Stratégique de filière Chimie Matériaux, laFédération de la Plasturgie a donc demandé que le Comité de suivi de la relation Producteurs – Plasturgistes soit réactivé. Ainsi, une première réunion est prévue le 11 février, sous l’égide du ministère du redressement productif. Ce comité permettra aux plasturgistes d’échanger avec les producteurs sur les conditions d’achat des matières.

 

Le Baromètre des Matières Plastiques est une enquête trimestrielle réalisée auprès des entreprises du secteur. Il permet de suivre l’évolution des prix, les conditions d’achats des matières premières, et d’anticiper les tendances des mois à venir.



Source : Anticipant une probable hausse des prix des polymères en 2014, la Fédération de la Plasturgie et des Composites a réactivé le comité de suivi de la relation avec les producteurs, http://www.laplasturgie.fr

21/01/2014


Bois : la 30 millionième europalette estampilée EPAL

L’European Pallet Association a enregistré la fabrication de la 30 millionième europalette estampillée EPAL.

En 2013, les titulaires de licence ont fabriqué un total de 63,7 millions de palettes en bois de marque EPAL et ont réparé 21,6 millions, a indiqué Robert Holliger, président de l’EPAL. 

«Les chiffres de production élevés témoignent du succès de cette palette et montrent à quel point les outils de manutention à marque unique («One-Brand») ont été acceptés par les utilisateurs», explique Martin Leibrandt, CEO de l’EPAL. Ces palettes sont échangeables sans restriction au sein du pool ouvert et respectent les normes de qualité communes au niveau international. 

«Le nombre de licenciés ne cesse de croître dans les pays où l’EPAL était jusqu’à présent peu active. Nous enregistrons une forte demande de licences en particulier en République Tchèque, en Autriche et en Hongrie», précise Martin Leibrandt. Depuis le 1er août 2013, 14 nouvelles licences au total ont été délivrées dans ces pays, qui demeurent un centre d’intérêt majeur pour l’Association. Cette évolution pérennise l’EPAL. «Nous voulons continuer à croître et offrir aux utilisateurs un vaste réseau d’entreprises de fabrication et de réparation».

Depuis le 1er janvier 2013, Bureau Veritas effectue des contrôles de qualité inopinés chez les titulaires de licence de l’EPAL, garantissant ainsi que les palettes en bois répondent aux normes de qualité communes, indique l’Association. 

L’EPAL-European Pallet Association regroupe les fabricants et réparateurs licenciés de palettes et box-palettes EPAL/EUR. Leurs europalettes portent la marque «EPAL dans l’ovale» sur les quatre dés extérieurs.



Source : La 30 millionième europalette estampilée EPAL, 06/02/14, emballagedigest.fr

11/02/2014


Nouveau service : louez votre matériel de stockage avec Palettes.fr

Découvrez le nouveau service de location qu'Europ Stocks Services et Palettes.fr mettent à votre disposition.

La logistique : une activité irrégulière

La logistique est une activité qui peut être cyclique mais également très irrégulière avec des besoins saisonniers (les soldes, les fêtes de fin d’année…) ou encore des pics de production exigeant de travailler dans l’urgence (changement climatique brutal, environnement politico-économique fluctuant…). Dans ce contexte, votre capacité de stockage est soumise à rude épreuve, à la hausse comme à la baisse, et l’anticipation est rarement possible.



La location : la solution flexible à vos besoins

Le service de location que vous propose Europ Stocks Services est LA solution à ces problématiques. Grâce à une offre étendue, nous mettons à votre disposition tout le matériel pour le stockage (rolls, racks mobiles, palettes, bacs, caisses…) dont vous avez besoin quelles que soient les quantités (de centaines à plusieurs milliers d’unités).

Le matériel loué est parfaitement entretenu par nos soins et correspond aux dernières normes en vigueur.

Et parce que la réactivité est le maître mot dans ce contexte, nous vous approvisionnons dans les meilleurs délais.

Vous êtes présents à l’international ? Cela n’est pas un problème pour nous puisque nous disposons d’un vaste pool de location réparti sur 12 dépôts dans 8 payseuropéens.

A l’inverse, dans les moments où votre activité est plus calme, nous reprenons le matériel devenu inutile. Cela vous offre un gain de place important dans vos entrepôts et permet de vous consacrer à d’autres projets.

La location vous offre en outre une liberté financière puisque vous n’avez pas d’investissement massif à effectuer pour acheter un matériel qui va devoir être stocké à vide et entretenu régulièrement.

Grâce à Europ Stocks Services, vous bénéficiez d’une solution complète alliant flexibilité et réactivité pour toujours disposer d’une capacité de stockage adéquat, au bon moment, au bon endroit et à coût réduit.

>> Pour découvrir toutes nos possibilités de location, n'hésitez pas à nous contacter ici.

 


L'équipe Palettes.fr

10/12/2013


Conjoncture : Hausse du prix des palettes bois en 2014

Après une période de stabilité dans l’évolution de nos coûts, le mouvement de hausse amorcé au printemps dernier sur le prix de la matière bois se confirme.

L’approvisionnement, le sciage et le transport du bois devenant complexes, nos fournisseurs ne cessent de nous appliquer des hausses tarifaires depuis le mois de juillet et ne prévoient pas d’accalmie sur le sujet.

L’origine de cette situation étant due à de multiples facteurs, nous pouvons la résumer ainsi : une hausse de la demande sur le bois conjuguée à une pénurie de matière et à la fermeture de scieries, engendrent une hausse des prix des sciages (voir détail succinct en annexe). 

En ce début d'année, il nous semble important de vous exprimer la vision que nous avons de l’avenir de nos activités et des marchés sur lesquels nous agissons.

En fonction des données que nous observons, nous pensons objectivement que notre Profession devrait connaître les évolutions tendancielles suivantes :

1. Forte augmentation des prix des sciages sur l’année 2014. Beaucoup d’éléments, en dehors même du niveau d’activité économique, vont fortement influer sur le prix de la matière mais aussi sur les disponibilités de sciages à palettes en terme de volume

2. Répercussion induite sur le prix de revient de la palette.



PENURIE DU BOIS :

1) Déficit d’exploitation : Alors que la forêt française se positionne comme la 3ème d’Europe derrière la Suède et la Finlande, la France accuse un retard d’exploitation la positionnant derrière l’Allemagne. (…).

2) Déficit de valorisation : Nous exportons plus de m³ de grumes (faible valeur ajoutée) que de m³ de matière transformée (forte valeur ajoutée), ce qui a notamment pour conséquence :
- un déficit de matière 1ère,
- un déficit de notre balance commerciale (la filière Bois France constituant le 2ème  poste de déficit de la balance commerciale),
- la fermeture de scieries à travers toute la France.

3) Manque de disponibilité :
- La tempête Klaus de 2009 a créé une disponibilité artificielle du bois entre 2011 et 2013 (période de la commercialisation du « bois de tempête ») et a permis de maintenir des indices de prix stables. Ce bois n’est plus disponible à ce jour.
- Hausse des exportations de grumes sans mise à disposition de surfaces exploitables supplémentaires

4) Retards de récolte :
- Les intempéries de l’hiver dernier ont gêné l’abattage.
- Les sols détrempés et/ou la neige ont empêché et/ou retardé le débardage.
- Les propriétaires réservés, n’ont pas libéré les quantités attendues.

5) Envolées des exportations (tous bois confondus) vers la Chine : + 492 % depuis 2010

CONCURRENCE DES DEBOUCHES :

6) Ventes de grumes : Les acteurs vendent aux plus offrants et les marchés chinois constituent le  2eme meilleur débouché derrière le marché national.

7) Vente pour le bois énergie :
- Multiplication des chaudières à granules de bois. Les granulés bois ont vu augmenter leur prix de 20€ par tonne.
- Multiplication des chaufferies municipales à plaquettes de bois. Les plaquettes victimes de leur succès commencent à être composées de bois de qualité « bois d’œuvre », faute d’autres ressources disponibles. 

8) Vente pour constructions bois et/ou à ossature bois : Promotionnées par le gouvernement via les normes BBC, Bio Sources, etc…

9) Vente pour le marché de l’emballage : Marché stable malgré la crise économique.

Pour toutes ces raisons, le Syndicat national de la Palette bois (SYPAL) anticipe pour 2014 une forte augmentation du prix des sciages et un réajustement inéluctable des tarifs de vente des palettes bois.


Sources :
- Sypal.fr
- http://bois.fordaq.com

Synthèse :Palettes.fr

20/01/2014


Réglementation : la Norme NIMP15 en question

Toutes les entreprises utilisant des palettes, des caisses ou des réhausses en bois pour stocker et transporter leurs produits sont confrontées à la norme NIMP15. Quel est l'objectif de cette réglementation ? A qui et à quoi s'applique t-elle ? Faisons le tour de la question.


© Europ Stocks Services

1) Pourquoi la Norme NIMP15 ou ISMP15 ?

Les matériaux d'emballage fabriqués à partir de bois non transformé constituent une filière pour l'introduction et la dissémination d'organismes nuisibles aux végétaux comme par exemple le nématode du pin, Bursaphelenchus xylophilus ou le capricorne asiatique Anoplophora glabripennis. 

C'est pourquoi la Norme Internationale pour les Mesures Phytosanitaires n°15 (NIMP15) relative à la réglementation des matériaux d'emballages à base de bois a été adoptée. Son objectif est de réduire la dissémination d'organismes nuisibles lors des transports de ces emballages, en imposant un traitement (thermique en France et Union Européenne) qui donne lieu à un marquage de l'emballage traité. Cette norme a été révisée en 2009 en introduisant de nouvelles exigences (écorçage du bois) et de nouvelles modalités de mise en pratique (nouveaux modèles de marquage)

Les pays contractant à la CIPV, peuvent appliquer à l’importation les exigences phytosanitaires prévues par cette norme. Dans ce cas, les organisations nationales de la protection des végétaux (ONPV) des pays qui exportent vers les pays appliquant la norme doivent mettre en oeuvre un dispositif de contrôle de conformité des emballages en bois qui leur sont destinés. Dès lors, afin de permettre aux entreprises françaises de continuer à exporter leurs produits vers les pays ayant mis en place les exigences prévues par la NIMP n° 15 révisée, l’organisation française de protection des végétaux met en œuvre un programme de conformité phytosanitaire à la NIMP 15 des emballages en bois produits en France pour l’exportation. Les exigences pour l’exportation de matériaux d’emballage NIMP15 sont précisées dans l’arrêté national du 24 août 2010.

 

2) A qui la norme NIMP15 s'applique t-elle ?

Ce programme de conformité phytosanitaire vise les scieurs, les fabricants et réparateurs d’emballages en bois ainsi que toutes les entreprises assurant le traitement de ces emballages dans le respect de la norme NIMP15 et de l’arrêté du 24 août 2010. Ce programme liste les exigences administratives comme le marquage et la traçabilité, les exigences techniques telles que le traitement à la chaleur (56°C pendant 30 minutes au coeur du bois). La fumigation au bromure de méthyle a été supprimée du programme, ce gaz étant interdit d’utilisation depuis le 18 mars 2010 dans l’Union Européenne.



3) Qu'entend t-on par emballages en bois ?

Ce sont les matériaux d'emballage en bois tels que les palettes, le bois de calage, les caisses, les planches d'emballage, les cageots, les plateaux de chargement, les caisses à anneaux et les traîneau constitués en tout ou partie de bois brut de toutes essences de conifères ou de feuillus, et d'une épaisseur supérieures à 6mm.


4) Quels sont les emballages bois conformes à la Norme NIMP15 ?

Il s'agit de matériaux écorcés qui :
a) Ont été soumis à l'un des traitements approuvés prévus à l'annexe I de la NIMP15 : traitement à la chaleur (Heat Treatment HT) 56°C au coeur du bois pendant ua moins 30 min,
et
b) Sont pourvus d'une marque qui répond aux spécifications prévues à l'annexe II de la NIMP15 : le logo IPPC, le code-pays ISO à 2 lettres (FR), le code d'identification du producteur (XX00000), le code d'identification de la mesure approuvée utilisée : HT pour le cas de la France,
c) La marque doit être rectangulaire ou carrée et s'inscrire dans un cadre dans lequel une ligne verticale sépare le symbole des éléments du code.



5) Quels sont les matériaux d'emballage non soumis à la norme NIMP15 ?

Les articles suivants présentent un risque considéré comme suffisamment faible pour qu’ils soient exemptés des dispositions de la présente norme :  
- les matériaux d’emballage faits entièrement de bois mince (d’une épaisseur de 6 mm ou moins)  
- les matériaux d'emballage faits entièrement de matériau en  bois transformé, tels que le contreplaqué, les panneaux de particules, les panneaux de lamelles minces longues et orientées (OSB) ou le bois de placage, obtenus en utilisant la colle, la chaleur ou la pression ou plusieurs de ces techniques  
- les tonneaux pour vins ou spiritueux ayant subi un traitement thermique en cours de fabrication  
- les coffrets cadeaux de vins, de cigares ou d’autres marchandises, en bois transformé et/ou fabriqué de façon à être exempt d’organismes nuisibles  
- la sciure de bois, les copeaux de bois et la laine de bois  
- les éléments de bois fixés de façon permanente aux véhicules de fret et conteneurs  



6) Exigences particulières selon le pays de destination

La Norme NIMP15 défini des conditions bien précises concernant les traitements des matériaux d'emballage fabriqués à partir de bois non transformé destinés à l'importation. Ces conditions sont définies selon la destination du bois, pays par pays. La norme distingue d'un côté l'importation dans l'union Européenne et de l'autre l'importation dans les autres pays du monde, soit 71 actuellement (Afrique du Sud, Australie, Argentine, Japon etc.).


Les exigences retenues en fonction des pays de destinations étant susceptibles d'évoluer, nous ne les citerons pas ici. Nous vous invitons donc à vous rendre directement sur le site du ministère de l'agriculture ou, à télécharger la dernière mise à jour de la norme NIMP15 (pdf) datant du 29/11/2013.



>> Consulter la dernière mise à jour de la Norme NIMP15 (pdf du 29/11/2013)

 

Source : Exigences phytosanitaires - bois d'emballage, mise à jour du 29/11/2013, http://agriculture.gouv.fr
Synthèse : Palettes.fr

20/01/2014


Recherche : les bioplastiques, une préoccupation mondiale

Huit des plus grandes entreprises du monde (Coca-cola, Danone, Ford, Heinz, Nestle, Nike, Unilever, Procter&Gamble) se sont associées au WWF pour fonder le Bioplastic Feedstock Alliance (BFA) dont l’objectif est de promouvoir le développement des bioplastiques issus de matières premières d’origines végétales.

Le principal angle d’action de l’organisme sera de développer l’utilisation de ressources végétales déjà implantées comme la canne à sucre, le maïs ou encore l’herbe sauvage.

Pour bien faire, le BFA rassemblera des experts du secteur de l’industrie mais aussi des scientifiques universitaires afin d’aider au développement de l’utilisation de ces bioplastiques dans les sciences appliquées.

Selon Erin Simin du WWF, « Cette alliance ira loin dans le développement et le management des ressources naturelles utilisées pour satisfaire la demande croissance pour les bioplastiques ». « S’assurer que les récoltes sont utilisées avec sérieux pour créer des bioplastiques, est l’objectif principal, surtout que l’on s’attend à une importante croissance de la population mondiale d’ici à 2050 ».

 

Source : Leading global brand companies join with WWF to encourage responsible development of plant-based plastics, 19/11/2013, http://wwf.panda.org

Synthèse : Palettes.fr

11/12/2013


>Voir tous les articles